Il faut tendre l’oreille, presque lire sur ses lèvres, tant sa voix est étouffée, pour entendre le récit que Marc* est venu faire lors de la permanence dédiée au handicap, qui se tient chaque dernier jeudi du mois à l’Union départementale du Vaucluse, dans le centre-ville d’Avignon. Une initiative qui revient au binôme formé par Didier Ripert et André Milan, deux militants issus de syndicats Interco, venus, il y a tout juste un an, proposer au secrétaire de l’UD, Frédéric Pelleing, d’ouvrir cette permanence. Ce dernier leur a donné carte blanche, et il s’en félicite aujourd’hui.

Personnellement concernés par le handicap, les deux compères ont su apporter leur excellente connaissance technique et juridique du dossier ainsi qu’une grande humanité quand il s’agit d’écouter, de conseiller, d’orienter – et parfois de réconforter – tous ceux, qui, comme Marc, viennent les voir.

Lorsqu'on parle de travailleur handicapé, on a souvent en tête l'image de personnes présentant un handicap visible. Pourtant, on peut se trouver dans une situation difficile face à l'emploi en raison d'un problème de santé qui « ne se voit pas à première vue », mais entraînant de la fatigue, des douleurs, des absences, des restrictions... Toutes sortes de contraintes ayant des répercussions au travail (rhumatisme, problèmes de vue ou d’audition, allergies à certains produits, etc.) et qui rendent la vie au travail compliquée.

Cette vidéo présente la CFDT Ile-de-France et l'action de son groupe ressource handicap en Langue des signes française (LSF).

Jusqu'au 31 mars, tous les militants et adhérents de la CFDT sont invités à débattre des pistes de solutions identifiées pour améliorer le fonctionnement et la structuration de l’organisation.

« Chiche ! », avait lancé Laurent Berger en juin 2014 à la tribune du congrès de Marseille. En jeu : les nombreuses interventions sur l’organisation interne de la CFDT, ses lourdeurs, les redondances ou les insuffisances dans l’accompagnement, les moyens, etc. « Collectivement, réfléchissons, clarifions nos idées, échangeons, éventuellement expérimentons, débattons pour en faire une évolution partagée et positive pour tous », avait alors proposé le secrétaire général de la CFDT. C’est l’objet du chantier « Améliorer notre fonctionnement et notre structuration », qui a été lancé début 2015.

Combattre la crise du mal-logement, un enjeu démocratique

Les formes du mal-logement se renouvellent : la situation des ménages privés de domicile s’aggrave ; ceux qui affrontent le marché pour accéder à un logement font face à une véritable « lutte des places » ; ceux qui sont logés voient leur confort de base s’améliorer en moyenne mais se dégrader en bas de l’échelle (suroccupation, froid à domicile, effort financier excessif…) ; la mobilité résidentielle, enfin, est de plus en plus entravée pour les ménages modestes.

D’ici au 31 janvier, les employeurs dont les salariés sont exposés, au-delà des seuils fixés par décrets, à un ou plusieurs facteurs de pénibilité devront les avoir déclarés et s’être acquittés de la cotisation correspondante.

Cette date butoir n’a jamais changé, contrairement à ce que feignent de croire certaines organisations patronales, réfractaires de la première heure à la mise en œuvre du compte personnel de prévention de la pénibilité (C3P). Fin juin, le gouvernement avait simplement laissé un délai supplémentaire aux employeurs pour rectifier leurs déclarations, « au plus tard le 30 septembre 2016 », précisait l’instruction ministérielle.

L'Union Départementale souhaite faire de la proximité avec ses adhérents une priorité.

Pour répondre à cet objectif et aller à la rencontre des adhérents CFDT des Hauts de Seine, elle organise son premier after work sur le thème : "il existe une vie après le travail"

Contexte
Une enquête BVA montre que 74 % des femmes salariées non-cadres considèrent que, dans le monde du travail, les femmes sont régulièrement confrontées à des attitudes ou des décisions sexistes (contre 54 % des hommes). 40% des victimes ne réagissent pas.
Le Conseil supérieur pour l’égalité professionnelle a présenté un kit pour agir contre le sexisme.

Par Aurélie Seigne (CFDT)

Loin de la précampagne présidentielle, la démocratie sociale va connaître plusieurs temps forts en cette année 2017, tandis que le nouveau cadre du dialogue social se déploie.

Une élection peut en cacher d’autres. Alors que les projecteurs sont braqués sur la précampagne présidentielle, la démocratie sociale s’apprête à vivre plusieurs rendez-vous majeurs sur le plan électoral.

1
2
3
4
5
6
7
8
9

  • Chiffres clés
  • Journaux
    Dans la presse
  • Textes juridiques
    Textes juridiques
  • photos et vidéos de la CFDT
    Photos - vidéos

Actualités

UI Est
Ce projet a été présenté lors du CE du 26 janvier et consiste en une fusion des UI EF, SUD et OF, avec un territoire et une densité encore jamais...
UI IDF CENTRE
Ce projet a été présenté lors du CE du 26 janvier et consiste en une fusion des UI EF, SUD et OF, avec un territoire et une densité encore jamais...
UI Ouest
Ce projet a été présenté lors du CE du 26 janvier et consiste en une fusion des UI EF, SUD et OF, avec un territoire et une densité encore jamais...
UI Sud
Ce projet a été présenté lors du CE du 26 janvier et consiste en une fusion des UI EF, SUD et OF, avec un territoire et une densité encore jamais...
En 2014, dernière année connue, 101 000 établissements de 20 salariés ou plus du secteur privé et des Epic (établissements publics industriels et...