Annonces de Macron : "Ni l'extase, ni la dépression", dit Laurent Berger sur RTL

INVITÉ RTL - Laurent Berger, le secrétaire général de la CFDT, salue vendredi 26 avril certaines annonces du chef de l'État, comme la hausse du minimum retraite, mais attend de voir "si les actes suivent"

Macron ce jeudi 25 avril, à l'issue du grand débat national et en réponse à la crise des "gilets jaunes", Laurent Berger, invité de RTL, se dit partagé ce vendredi 26 avril, entre salut et crainte. 

Pour le secrétaire général de la CFDT, l'intervention présidentielle n'est "ni une satisfaction évidemment totale, ni le fait qu'il ne s'est rien passé". "On ne peut pas dire qu'il n'y a rien eu et on ne peut pas dire que c'était génial. (...) C'est ni l'extase, ni la dépression ce matin pour moi", résume-t-il. "Il y a des portes qui se sont ouvertes dans lesquelles il faut s’engouffrer et il y a des manques sur lesquelles je continuerai de dire que c'est insuffisant", ajoute-t-il. 

Déjà, "il y a eu une inflexion au moins dans le discours", reconnaît-il. "Il y a un diagnostic qui est posé, qui est juste sur les inégalités. On ne l'avait entendu dire à ce point qu'il y avait des inégalités sociales, fiscales et territoriales". Laurent Berger salue également des "avancées significatives" sur le minimum vieillesse et se dit soulagé "sur les jours fériés, les 35 h et les 62 ans"(ndlr : âge légal de départ à la retraite). 

À lire aussi
[Une déclaration d'impôts envoyée aux contribuables (illustration)] impôts
Impôt sur le revenu : qui va bénéficier de la baisse ?

Des "manquements" et des "craintes"

Cependant, il reste selon lui des "manquements". "Je regrette qu'il n'y ait pas de mesures spécifiques de contributions des très hauts revenus", affirme-t-il alors qu'Emmanuel Macron n'est pas revenu sur la suppression de l'ISF, voire des "craintes". 

"La baisse de la fiscalité (...) ne doit pas se faire avec une baisse de l'action publique", s'inquiète le syndicaliste qui "demande toujours une conférence sur le pouvoir de vivre". Autre préoccupation de Laurent Berger : la question de l'environnement via le comité de défense écologique.

 

vidéos: