La formation

Formation professionnelle : “Le texte porte un renforcement des droits des salariés”

Les partenaires sociaux ont affiné jusque tard dans la nuit du 21 au 22 février le projet d’accord sur la formation professionnelle. Bilan : des droits renforcés, avec un accent mis sur l’accompagnement.
Après une ultime relecture de l’accord afin de corriger d’éventuels « bugs » de réécriture du texte, Yvan Ricordeau, le chef de file de la délégation CFDT, pointe "15 mesures positives pour les salariés dans le projet d'accord". Le Bureau national doit se prononcer sur le texte lundi 26 février

Formation professionnelle : l’atout des salariés et des entreprises

Entretien professionnel, compte personnel de formation, conseil en évolution professionnelle… : de nouveaux outils existent pour permettre aux salariés et aux demandeurs d’emploi de faire évoluer leur parcours professionnel. L’heure est à la mobilisation pour les mettre en musique.

Formation Professionnelle

Formation Professionnelle

L’AFPA DEVIENT UN OPERATEUR PUBLIC

On a sauvé les meubles. Le lundi 18 mai, le ministre du Travail a annoncé la transformation de l’Association nationale pour la formation professionnelle des adultes (Afpa), au bord de la cessation de paiement depuis trois ans, en operateur public. L’Afpa adopte donc le statut d‘Epic (établissement public à caractère industriel et commercial). Ce nouveau statut permettra à l'Etat de financer les missions de service public confiées à l’Afpa et de céder à l’organisme les biens immobiliers dont il était jusqu'à présent propriétaire, La majeure partie de l'activité continuera d'être soumise au droit concurrentiel. 

FORMATION PROFESSIONNELLE DE NOUVEAUX DROITS POUR LES SALARIÉS ET LES DEMANDEURS D’EMPLOI

LE COMPTE PERSONNEL DE FORMATION : UN NOUVEL ACQUIS AU SERVICE DE LA  SÉCURISATION DU PARCOURS PROFESSIONNEL

Au 1er janvier 2015, le Compte personnel de formation, ou CPF, se substitue au Droit individuel de formation (Dif). Il est alimenté à hauteur de 24 heures par an et est plafonné à 150 heures. C’est un droit à la formation attaché à chaque personne, dès son entrée sur le marché du travail, et jusqu’à son départ à la retraite. Sa finalité est d’accroître le niveau de qualification et de sécuriser le parcours professionnel.

FORMATIDN PROFESSIONNELLE

FORMATIDN PROFESSIONNELLE

DES FINANCEMENTS D’URGENCE EN PLUS

Les partenaires sociaux se donnent les moyens de booster la formation professionnelle. Ainsi, le Copanef (Comité paritaire interprofessionnel national pour l'emploi et la formation) a décidé, via le FPSPP (Fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnel), de mobiliser 260 millions d'euros supplémentaires en 2015. Cette décision a été votée le 8 juillet par le Copanef, le Conseil  d'administration du FPSPP et celui de Pôle emploi. Une partie de ces fonds (73,2 millions) contribuera au financement du plan de 40000 formations supplémentaires de demandeurs d’emploi sur les métiers et secteurs prioritaires dans les PME, annoncé par le ministère de l'Emploi début juin.

La garantie jeunes fait ses preuves à Mantes-la-Jolie

Faire mentir les déterminismes sociaux, accompagner les 16-25 ans les plus vulnérables vers l’emploi en échange d’une assiduité sans faille : tel est le pari de la garantie jeunes. Zoom sur une innovation sociale à l’œuvre à la mission locale de Mantes-la-Jolie, dans les Yvelines.

À deux pas du McDo et de la gare RER de Mantes-la-Jolie, dans les Yvelines, les locaux flambant neufs de la mission locale sentent encore la peinture. Comme chaque matin depuis début janvier, Gaëtan retrouve la quinzaine de jeunes qui a intégré le dispositif garantie jeunes en même temps que lui. Cet outil cible les Neet (ni étudiant, ni employé, ni stagiaire) âgés de 16 à 25 ans en situation de précarité. À 20 ans, Gaëtan veut prendre un nouveau départ.

Une plateforme participative pour bâtir la CFDT de demain

Jusqu'au 31 mars, tous les militants et adhérents de la CFDT sont invités à débattre des pistes de solutions identifiées pour améliorer le fonctionnement et la structuration de l’organisation.

« Chiche ! », avait lancé Laurent Berger en juin 2014 à la tribune du congrès de Marseille. En jeu : les nombreuses interventions sur l’organisation interne de la CFDT, ses lourdeurs, les redondances ou les insuffisances dans l’accompagnement, les moyens, etc. « Collectivement, réfléchissons, clarifions nos idées, échangeons, éventuellement expérimentons, débattons pour en faire une évolution partagée et positive pour tous », avait alors proposé le secrétaire général de la CFDT. C’est l’objet du chantier « Améliorer notre fonctionnement et notre structuration », qui a été lancé début 2015.

Discours aux militants à l'occasion du " Progrès en tête "

Bonjour à toutes et à tous !! Merci de votre accueil chaleureux. Quel plaisir d’être un militant CFDT ! Quel plaisir d’être avec vous. Vous qui êtes 10.000. Vu d’ici, c’est très impressionnant. C’est un moment fort dans une vie militante qu’un tel rassemblement. Un moment fort pour nous tous. Merci à vous toutes et tous d’être là !

Avant-projet de loi El Khomri : la CFDT dit ses exigences

Dans le cadre de la concertation sur l'avant-projet de loi El Khomri à Matignon,

la CFDT a exposé les mesures inacceptables qui doivent être retirées, celles qui doivent évoluer et les points qui doivent être enrichis. Son secrétaire général attend maintenant les réponses du gouvernement, le 14 mars prochain.

« Notre seule boussole, c’est l’intérêt des salariés et la situation économique et sociale du pays. » C’est en ces termes que Laurent Berger a résumé le positionnement de la CFDT sur l’avant-projet de loi El Khomri : si « le texte est inacceptable en l’état, son retrait signifierait le renoncement au compte personnel d’activité, qui sécurise les travailleurs dans leur parcours professionnels, aux mesures de lutte contre le recours abusif au travailleurs détachés et au renvoi à la négociation dans les branches et les entreprises, à laquelle nous sommes favorables. »

Le nouveau visage du syndicalisme

Le 31 mars dernier, la CFDT devenait la première organisation syndicale du secteur privé. Par leur vote dans les entreprises, les salariés ont donné un nouveau visage au syndicalisme. Reste à amplifier la dynamique en vue des élections de décembre  2018 dans le secteur public.

LA FORMATION

 

LES CHIFFRES, LE CONSTAT,

LES ENJEUX

et les PROPOSITIONS de la CFDT :

 

LES CHIFFRES

  • Près de 150 000 jeunes sortent chaque année du système de formation initiale, sans diplôme et ni qualification
  • 1 salarié sur 5 suit une formation : ceux des grandes entreprises plus que ceux des petites, les salariés qualifiés plus que les demandeurs d'emploi

► LE CONSTAT

  • Malgré les réformes de 2003 et 2009, notre système de formation professionnelle est encore trop marqué par les inégalités et reste inaccessible aux salariés les moins qualifiés.

► LES ENJEUX

  • La formation professionnelle doit être davantage mobilisée pour sécuriser le parcours professionnel des salariés et des demandeurs d'emploi.

► LES PROPOSITIONS DE LA CFDT

Certaines  mesures urgentes s'imposent :

  • Mettre en place un plan national d'urgence de formation des demandeurs d'emploi
  • Accompagner par la formation, les jeunes bénéficiaires des "emplois d'avenir"
  • Développer l'accès au congé individuel de formation (CIF) pour les salariés des TPE

D'autres doivent être négociées à plus long terme pour préparer les salariés aux transitions vers les emplois de demain :

  • Faire de la formation, un objet de dialogue social dans l'entreprise
  • Ouvrir un droit à un conseil en évolution professionnelle pour tous les salariés en dehors de l'entreprise
  • Mettre en place un service public d'information et d'orientation, tout au long de la vie
randomness