Lettre à Stéphane Richard.

Monsieur Le Président,
Nos organisations syndicales et la direction ont engagé depuis le mois de mai une négociation sur le renouvellement de l’accord intergénérationnel portant sur la période 2019-2021.

Bien que les organisations syndicales demandent très logiquement depuis plusieurs séances la déclinaison de l’engagement de recrutements de l’entreprise sur la période de validité du futur accord, lors de la réunion de négociation du 15 novembre dernier, la direction a de nouveau remis un projet d’accord incluant les recrutements de l’année 2018 et ignorant l’année 2021.
Sur un plan contractuel entre partenaires du dialogue social, vous conviendrez avec nous qu’il ne fait pas sens d’embarquer sur la période 2019-2021 des recrutements réalisés sur une période couverte par l’accord précédent, lequel arrive à échéance le 23 décembre 2018.
Vous avez inscrit vos annonces de recrutements sur la période 2018-2020 dans un objectif de « taux de remplacement » des départs. Il n’est donc pas incohérent pour les négociateurs de disposer de tous les éléments permettant d’avoir une visibilité, aux bornes du futur accord, des recrutements à l’aune des départs potentiels.
Les salariés ont besoin de connaître l’évolution de l’emploi à moyen terme (3 ans) pour envisager l’avenir sereinement et garantir la performance d’Orange pour cette période
En outre, s’agissant d’un futur accord intergénérationnel, résolument tourné vers l’avenir, nos organisations syndicales sont attachées, à la fois, à prendre en compte les légitimes aspirations au départ de milliers de collègues dans de bonnes conditions, mais aussi à anticiper les conséquences de ces départs sur l’organisation et le fonctionnement des services en prenant en compte les conditions d’accueil favorables à l’insertion des jeunes.
Nous sommes face à une situation inédite, nous vous demandons de bien vouloir intervenir afin que nous puissions aboutir rapidement sur ce volet de l’emploi.
Recevez, Monsieur Le Président, l’expression de notre parfaite considération.
Pour la CFDT F3C, M. Denis Pires
Pour la CFE-CGC Orange, M. Alexis Chabrol
Pour la FAPT-CGT, M. Cédric Carvalho
Pour SUD-PTT, M. Ali Oueslati
Copie : Mme Valérie Le Boulanger
M. Jean Paul Portron
M. Eric Bousquet

randomness