"Gilets jaunes" : le mouvement "interroge sur la capacité de mobilisation des syndicats", avoue Laurent Berger (CFDT)

Invité du "Grand Rendez-Vous" d'Europe 1 dimanche, Laurent Berger a estimé que le mouvement "interroge sur la capacité des syndicats "à relayer les mal-êtres".

INTERVIEW

Le mouvement des "gilets jaunes", né sur les réseaux sociaux, serait-il révélateur de l’impuissance des syndicats ? "Non, mais il interroge sur notre capacité de mobilisation, sur notre capacité à relayer un certain nombre de mal-êtres", a reconnu Laurent Berger, dimanche dans le Grand Rendez-Vous d'Europe 1.

"Il y a un paquet de sujets qu'on porte depuis longtemps". En regardant la liste des revendications des "gilets jaunes", le numéro un de la CFDT a d'ailleurs remarqué "qu'il y a un paquet de sujets qu'on porte depuis longtemps", citant pèle-mêle l'appel à une réforme fiscale ou encore à la rénovation thermique des logements.

>> À LIRE -Smic, SDF et taxations : les revendications des "gilets jaunes" sont-elles réalistes ?

Mais Laurent Berger refuse d'être pointé du doigt par les manifestants : "Entendre des personnes qui sont sur les barrages et qui ne se sont jamais engagés nulle part, dans quelconque association que ce soit, expliquer que tous ceux qui s'engagent depuis des années sont des tocards, j'en ai assez", assène-t-il sur Europe 1.

La CFDT "ouvre sa porte" à certains "gilets jaunes". Et le syndicaliste d'inviter "ceux qui veulent passer de l'expression d'un mécontentement à la construction de solutions" à rejoindre la CFDT, qui leur "ouvrira sa porte". L'organisation, assure-t-il, "n'a ni la volonté de les récupérer ni de les mépriser, elle a la volonté de les écouter".

vidéos: